FR | EN

Le tourisme spatial aura-t-il lieu ?

Depuis les débuts des années 2000, le tourisme spatial commence à devenir réalité. Certes, nous n’en sommes pas encore au tourisme de masse, mais saviez-vous qu’il y a déjà eu sept vols touristiques pour six voyageurs richissimes ? Et, bien que les hôtels sur la Lune restent encore du domaine de la pure science-fiction, ce domaine aiguise l’appétit de certaines personnes qui veulent laisser leur marque dans l’espace. Le tourisme spatial est-il seulement un hobby pour les personnalités richissimes ou deviendra-t-il la destination de demain pour tout à chacun ? Éléments de réponse.

S’envoyer en l’air : un rêve de milliardaire !

Le 21 avril 2001, Dennis Tito devient le tout premier touriste de l’espace. Cet homme d’affaires américain a déboursé 20 millions de dollars pour passer sept jours, vingt-deux heures et quatre minutes à bord de la station spatiale internationale (ISS).  Il s’était embarqué à bord de la mission Soyouz TM 32, profitant d’une ouverture des vols spatiaux au secteur privé par l’agence russe en manque de liquidités. Depuis, de nombreux milliardaires ont visé « l’objectif lune » ! 

Après le lancement réussi de SpaceShipOne en 2003 qui atteignit les 100 kilomètres d’altitude, Richard Branson, au travers de sa société Virgin Galactic, a lancé un projet de voyage touristique vers l’espace. Un aéroport a même été inauguré au Nouveau-Mexique en 2011 et 700 réservations ont été enregistrées. Mais le développement de SpaceShipTwo tarde et un crash mortel en octobre 2014 n’a rien arrangé. Enfin en 2016, le premier vol a eu lieu à 82,7 kilomètres d’altitude, avec trois personnes à bord.

De son côté, Elon Musk et sa compagnie, Space X, proposent un voyage spatial touristique dès 2021 grâce au véhicule spatial Dragon V2 et son lanceur réutilisable Falcon Heavy que l’on a déjà vu à l’œuvre depuis plusieurs années.

2019 : retour sur une année charnière pour le tourisme spatial

Le 23 janvier 2019, la fusée américaine Blue Origin, de la société spatiale du patron d’Amazon, Jeff Bezos, réussissait son dixième vol d’essai en atteignant une altitude approximative de 107 kilomètres. Un mois plus tard, Virgin Galactic envoyait pour la première fois de son histoire un passager dans l’espace, aux côtés des deux pilotes de son vaisseau SpaceShipTwo. Le 3 mars 2019, la capsule Crew Dragon de SpaceX réussissait son amarrage à la Station spatiale internationale. Le but de la mission étant de prouver que le nouveau vaisseau spatial était fiable et sécurisé pour pouvoir transporter dans un futur proche des astronautes vers et depuis l’ISS.

Le 7 juin 2019, la Nasa annonçait que « dès 2020, nous autoriserons jusqu’à deux missions courtes d’astronautes privés par an, les séjours pourraient durer 30 jours maximum ». Le 25 septembre 2019, un astronaute émirien, Hazza Al Mansoori, a rejoint la Station Spatiale Internationale, l’ISS, à bord d’un vaisseau Soyouz. Les Émirats arabes unis souhaitant ainsi confirmer leur engagement dans la conquête de l’espace et du tourisme spatial.

Le tourisme spatial : c’est déjà demain !

Fin 2019, pour ses 20 ans, eDreams s’est interrogé sur la forme que pourrait prendre le tourisme au cours des vingt prochaines années : « l’hégémonie du low-cost permettra de démocratiser le voyage pour 78 % des sondés, tandis que 53 % avancent le développement technologique comme principal argument. Le voyage dans l’espace, encore une utopie il y a quelques années, fait les yeux doux aux voyageurs de demain. 44% des Français estiment que d’ici 20 ans, il sera possible de s’envoler vers d’autres recoins de notre galaxie grâce aux prouesses technologiques ». 

Le tourisme spatial n’est donc plus un rêve totalement inaccessible. Après les pionniers de l’aviation au début du 20e siècle, nous sommes à l’ère des pionniers du tourisme spatial, qui repose tant sur la capacité industrielle et technologique que sur les rêves un peu fous de quelques milliardaires excentriques qui seront jugés à l’aune de l’histoire d’ici quelques décennies.

Le compte à rebours est donc enclenché… Et tout particulièrement pour Inspiration4, le premier séjour touristique autour de la Terre organisé par SpaceX. Au quatrième trimestre 2021, une fusée Falcon 9 réutilisable doit décoller, depuis le centre spatial Kennedy en Floride, pour déposer, à quelque 400 km de la Terre, une capsule Crew Dragon avec à son bord quatre touristes, pour un séjour de quatre jours en orbite basse. L’année 2021 s’annonce pleine de promesses pour le tourisme spatial ! 

Comments are closed.