FR | EN

Où partir pour les fêtes de fin d’année ?

Où partir pour les fêtes de fin d'année ?

« Il ne s’agira pas, à coup sûr, de vacances de Noël comme les autres. »

Cette phrase prononcée par Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution présidentielle donnait le ton. Entre confinement, couvre-feu, et reconfinement partiel, les congés de fin d’année s’annoncent compliqués pour bon nombre de Français qui vivent sous la menace constante du Sars-Cov-2 depuis le mois de mars. Or, si les vaccins seraient pour bientôt, il reste encore plusieurs mois à attendre pour retrouver un semblant de vie normale. En l’état, la levée du confinement initialement prévue le 15 décembre n’interviendra que si l’on passe sous la barre des 5 000 contaminations quotidiennes. Face à une situation instable par nature, la question se pose donc : où partir pour les fêtes de fin d’année ? Et d’ailleurs, faut-il partir ?

Une situation complexe qui évolue régulièrement

Aux dernières nouvelles, c’est à partir du 15 décembre, si la situation sanitaire le permet, que les Français pourront circuler librement, d’une région à une autre. Mais cela ne signifie pas encore l’entrée en vigueur d’un déconfinement total, puisqu’un couvre-feu de 21 heures à 7 heures entrera en vigueur dans la foulée, au moins jusqu’à janvier.

Avant de prévoir ses vacances, il est donc important de se renseigner fréquemment et de suivre les directives officielles en vigueur. Si tout se passe bien, il pourrait être possible de voyager pendant les fêtes. La SNCF a déjà fait savoir que tous les trains grandes lignes devraient circuler pour les vacances scolaires si l’évolution de la situation sanitaire permet la levée du confinement. Pour autant, le faut-il vraiment ? La réponse est propre à chacun selon sa responsabilité, son niveau de risque, son entourage familial et son mode de vie.

Des déplacements internationaux compliqués

Ce qui est sûr, c’est que, si déplacements il y a, ils seront majoritairement sur le territoire français. Techniquement, les frontières internes à l’Union Européenne restent pourtant ouvertes, mais chaque pays a mis en place ses propres restrictions. Lors de sa conférence de presse du 26 novembre, le Premier ministre a ainsi indiqué qu’à partir du 15 décembre il pourrait être possible de se déplacer à l’étranger, mais qu’il sera aussi indispensable de se tenir informé avant d’envisager tout déplacement pour connaître les restrictions de séjour au fur et à mesure.

Pour voler vers les départements et territoires d’outre-mer, un test PCR de moins de 72 heures devra être présenté. En parallèle, pour les voyages en avion, des tests antigéniques (qui permettent un résultat en moins de 30 minutes) sont déployés dans les aéroports français, comme l’indique un communiqué publié le 10 novembre 2020.

La meilleure option reste le tourisme local

L’international… c’est compliqué.

Le ski… ça l’est tout autant avec des stations ouvertes, mais des remontées mécaniques, bars et restaurants fermés en France. Et si les pistes suisses ou autrichiennes vous tentent, il faut garder en tête le message de  l’OMS qui confirmait que « les vrais problèmes se poseront dans les aéroports, dans les bus qui emmènent les gens dans les stations de ski, les remontées mécaniques et dans les lieux de rassemblement des skieurs. Sans parler de l’après-ski que tant de gens semblent apprécier.​»

Quant aux animations locales qui font la réputation de certaines villes, comme les grands marchés de Noël, là aussi, il faudra se contenter des photos des années précédentes. Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Lille, Grenoble ou encore Clermont-Ferrand ont toutes annulé leur marché de Noël. À Paris, le marché de Noël des Tuileries, autrefois organisé sur les Champs-Élysées, a aussi été annulé.

S’il est certain qu’il est plus que jamais nécessaire de respecter les gestes barrières et de se tenir informé des règles qui changent régulièrement, la meilleure option reste le tourisme local. Dans votre ville, votre département ou votre région :

  • Regardez quelles sont les villes à moins de deux heures de chez vous et profitez-en pour y passer la journée. Toutes les villes françaises – même les plus modestes – mettent en valeur leur centre-ville historique. Vous pourriez faire de belles explorations !
  • Misez sur les parcs naturels régionaux. Il y en a 56 qui sont répartis sur tout le territoire. Randonnée, promenade, vélo, visite des villages, découvertes de paysages… de quoi se dépayser en toute sécurité en restant à l’extérieur.
  • Rendez-vous sur le site de votre office du tourisme, épluchez les blogs de voyages locaux et recherchez les lieux insolites, secrets ou méconnus de votre région.

Les fêtes de fin d’année, c’est aussi l’occasion de faire du slow tourisme. Il paraît que nous ne sommes jamais touristes de notre propre ville. C’est l’occasion de faire mentir cet adage. Visitez ce musée local dont vous ignoriez l’existence, flânez le nez en l’air dans votre ville pour découvrir les détails architecturaux, faites des photos, impliquez vous auprès des associations locales, et profitez du moment présent. C’est aussi ça l’esprit de Noël !

Comments are closed.