Quels sont les métiers du tourisme du futur ?

Projetons-nous dans le futur. Pas dans un an ou dans trois ans. Mais plutôt dans cinq, dix ou même vingt ans. À quoi ressemblera l’industrie du tourisme à cet horizon ? À quoi ressembleront les métiers du tourisme ? D’ailleurs, y aura-t-il encore un tourisme tel qu’on le connaît aujourd’hui ?

Celles et ceux qui entrent au collège ou au lycée seront concernés par ces métiers du tourisme du futur. Et heureusement pour eux, les écoles de tourisme mettent régulièrement à jour leurs programmes pour coller aux besoins actuels et futurs du marché du travail. 

Pour en savoir plus, nous ne sommes pas devins, mais nous avons quelques idées sur la question avec des métiers du futur qui sortent assurément de l’ordinaire !

Responsable du tourisme spatial à Cap Canaveral

Depuis la création de Space X par Elon Musk, les projets de tourisme spatial ont toujours été évoqués, mais pas encore vraiment concrétisés. Il s’agit bien évidemment d’un marché de niche qui attire les plus fortunés, mais il n’est pas impossible d’imaginer des tour-opérateurs de l’espace vendant un séjour de quelques heures ou de quelques jours en apesanteur autour de la Terre. La technologie existe et elle va se démocratiser avec le temps. La concurrence se développe puisque Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, a aussi créé la société spatiale Blue Origin et souhaite également envoyer des touristes dans l’espace le plus tôt possible. 

 

Pour réussir dans le tourisme spatial, il faudra disposer de bonnes connaissances scientifiques, d’un anglais impeccable, d’un sang froid à toute épreuve et d’un attrait pour le domaine juridique. Le contrat qui unit le tour opérateur spatial à son client risque d’être très complexe !

Guide touristique de l’extrême à Fukushima

Face aux modèles touristiques normés et encadrés, la recherche de sensations nouvelles est de plus en plus importante. Les touristes de 2030 veulent des sensations fortes, des paysages nouveaux et des rencontres-chocs. Ce marché de niche est porté par des séries à succès qui retracent les grandes catastrophes humaines, naturelles et industrielles. Équipés de casques en réalité augmentée, les touristes explorent les lieux réels tout en s’immergeant au plus près de la catastrophe. On entend les balles siffler aux oreilles, on voit les explosions nucléaires et on touche du doigt les situations les plus extrêmes.

 

Pour réussir dans le tourisme de l’extrême, il faudra disposer d’une bonne dose de cynisme, mais aussi d’un sens des affaires à toute épreuve. Être bilingue sera un minimum, et une excellente maîtrise des nouvelles technologies sera obligatoire. Il ne reste plus qu’à négocier un bon contrat d’assurance !

Créateur d’expériences à l’aéroport de Dubaï 

Les aéroports ne sont plus des lieux de transit. Ce sont des lieux de vies. On y vient vivre une expérience que l’on soit entre deux avions ou entre deux rendez-vous business. Le créateur d’expériences est un scénographe du tourisme qui construit des ambiances particulières dans les lieux réservés à des touristes. Selon le budget alloué, il peut transformer une salle d’embarquement en plage ensoleillée pour recaler les touristes avec le décalage horaire et apporter une relaxation bienvenue avant ou après un vol. Les murs sont animés par des images virtuelles et des hologrammes qui se personnalisent selon le moment de la journée, la destination ou la météo. Pour les VIP, les salons premium sont adaptés aux besoins des touristes, de l’ambiance de la douche à l’espace de repos en passant par le restaurant.

 

Pour réussir dans la création d’expérience, il faut une bonne sensibilité artistique, aimer la mise en scène et connaître parfaitement les tenants et les aboutissants de l’expérience client.

Concepteur d’hôtels autonomes

Pour les touristes qui veulent voyager sans se ruiner, les hôtels autonomes sont la solution parfaite. Ici, aucun personnel, car tout est automatisé, de l’accueil au ménage, en passant par les repas et la sécurité grâce à des robots qui circulent dans l’hôtel. Les touristes payent avec leur mobile et sont notés selon leur comportement. Ils peuvent choisir la chambre qu’ils veulent et monter en gamme à tout moment selon leur besoin (climatisation, lit plus grand, accès à des activités, etc.). Chaque micro-interaction est soigneusement collectée et analysée par un système d’intelligence artificielle capable d’anticiper les besoins des touristes et d’optimiser le remplissage – et donc la rentabilité – de l’hôtel en temps réel, et sans intervention humaine. 

 

Pour réussir dans la conception d’hôtels autonomes, il faut maîtriser l’expérience client, le data management, la sociologie et l’analyse comportementale.

Le responsable de voyages éthiques

Son rôle est de construire des offres touristiques pour les particuliers et les professionnels qui veulent voyager dans les conditions qui soient les plus responsables possible. Il doit analyser de multiples paramètres, comme l’empreinte carbone, la consommation d’eau, l’impact sur la population locale, le retour sur investissement dans les territoires visités, etc. Le but est de trouver la bonne combinaison pour construire des voyages authentiques avec un très faible impact environnemental.

 

Pour réussir dans les voyages éthiques, il faut avoir un engagement personnel, social, écologique et humanitaire solide, et disposer des soft skills utiles pour créer des liens de confiance avec les acteurs des territoires concernés.

 

Qu’il soit encensé et créateur de richesse, ou critiqué, car standardisé et destructeur, le tourisme est un secteur en perpétuelle évolution. Des tendances naissent et meurent tous les ans, et les professionnels doivent s’adapter. Si nous avons encore du temps devant nous d’ici 2030 ou 2040, il n’est jamais trop tard pour imaginer le futur. Et vous, quel sera votre métier du tourisme du futur ?

Comments are closed.