Pourquoi faire une école de tourisme après le bac ?

Avec 87 millions de touristes étrangers en France, l’hexagone confirme année après année sa position de pays le plus visité au monde. Une activité économique qui représente 7,2% du PIB et pour laquelle il est nécessaire de former de nombreux professionnels. Car le tourisme est une activité qui se développe et qui s’adapte constamment aux nouvelles attentes et aux nouvelles tendances. Importance d’internet et de la gestion des données personnelles, emphase mise sur l’écologie et le développement durable, refonte des parcours touristiques, émergence du slow tourisme… la mutation du secteur est continue. 

 

Pour répondre aux besoins des entreprises, il est donc impératif de former des étudiants qui aient une vision globale du marché, avec de bonnes expériences internationales et professionnelles, et une capacité de réflexion nourrie par des rencontres avec des experts du tourisme. 

 

Et c’est justement là où une école de tourisme post-bac peut faire toute la différence.

La professionnalisation

Faire une école de tourisme signifie intégrer un cycle d’études qui est autant académique que professionnalisant. Concrètement, les étudiants sont exposés à des cours qui mêlent théorie et pratique, dispensés à la fois par des professionnels du tourisme, des intervenants vacataires et des enseignants-chercheurs. 

 

Un cursus professionnalisant, c’est un cursus qui est pratique et concret. Le but est de se former aux métiers de tourisme de manière graduelle. La première année est ainsi consacrée à l’apprentissage des fondamentaux. Les étudiants découvrent tous les secteurs du tourisme, du transport aérien à l’hôtellerie, en passant par l’événementiel, les parcs d’attractions et la restauration. Une approche qui fortifie leur culture générale et qui ouvre de nombreuses perspectives pour affiner son parcours au cours des 3 ou 5 ans qui suivent.

La dimension internationale

Impossible de parler de tourisme sans parler d’international. Et dans les écoles de tourisme, c’est une dimension qui est présente à tous les niveaux. Les campus accueillent des étudiants étrangers qui viennent se former aux côtés des étudiants français, des cours sont dispensés en anglais, deux langues vivantes sont obligatoires (et une troisième, optionnelle), et les étudiants doivent passer au moins un semestre à l’étranger.

 

Vivre l’international est un moyen de découvrir de nouvelles cultures et de grandir très vite, que ce soit dans le cadre d’un cursus universitaire ou d’un stage en entreprise. C’est aussi l’occasion d’améliorer ses compétences langagières, de rencontrer de nouvelles personnes, et d’enrichir ses soft-skills (savoir-être, intelligence culturelle, capacité d’adaptation, confiance en soi, etc.). 

Il ne reste plus qu’à choisir sa destination !

Un programme fait pour et par les professionnels

Les programmes des écoles de tourisme évoluent constamment afin de coller aux attentes des recruteurs. Il y a cinq ans, le big data était un sujet timide. Il est aujourd’hui prioritaire. Il y a dix ans, on regardait le développement durable comme un artifice de communication. C’est désormais un positionnement clair pour de nombreuses entreprises du tourisme. Toutes ces évolutions, et bien d’autres, sont intégrées aux cursus, que ce soit au niveau Bachelor ou Mastère.

 

Les programmes des écoles de tourisme sont souvent faits pour et par les professionnels. Ces derniers sont intégrés dans les réflexions stratégiques liées aux évolutions des programmes, afin que les diplômés puissent s’adapter très rapidement sur le marché du travail.

Des stages à forte valeur ajoutée

Les stages en école de tourisme – en particulier lorsqu’elles sont adossées à des écoles de commerce – constituent un véritable passeport pour l’emploi. Du stage de découverte de première année à celui de professionnalisation en fin de cursus Bachelor ou Mastère, ce sont des moments clés dans la vie des étudiants. Ils constituent une manière efficace de mettre en application les acquis de l’école, de développer ses compétences, d’apprendre de nouvelles choses, et de se confronter à des problématiques réelles dans le monde du tourisme. Les stages peuvent se dérouler en France ou à l’étranger, et l’école est présente pour accompagner et encadrer les étudiants dans leurs recherches.

L’employabilité et le réseau des anciens

Les écoles de tourisme disposent d’une force de frappe importante en raison de la forte solidarité entre ses membres – étudiants actuels et diplômés, entreprises partenaires et parties prenantes. La puissance du réseau des anciens permet ainsi d’optimiser son employabilité en multipliant les contacts avec des professionnels qui étaient à la place des étudiants il y a 2, 5 ou 10 ans. 

Les activités proposées par l’association des diplômés jouent également un rôle important. Certaines associations organisent des rencontres et événements plusieurs fois par an, en plus de la cérémonie de remise des diplômes de l’école, pour connecter les étudiants et les anciens étudiants.

 

Parce qu’il est pluriel et mondial, le tourisme est un secteur d’activité diversifié. Du directeur d’hôtel au manager d’un site touristique, en passant par un professionnel du tourisme d’affaires ou un créateur d’expériences touristiques dans l’œnotourisme, les débouchés sont incroyablement variés. Et il n’y a rien de mieux qu’une école de tourisme renommée pour accompagner les étudiants vers des carrières passionnantes, où l’humain est au cœur de toutes les attentions.

 

Comments are closed.