Quels sont les métiers de l’œnotourisme ?

Champagne, Bourgogne, Bordeaux… c’est peu de dire que la France est le pays du vin. C’est d’ailleurs la première boisson alcoolisée la plus consommée dans le pays, et une filière qui représente 560 000 emplois directs et indirects. Au-delà de la production de vin, se développe un nouveau secteur qui associe monde viniviticole, hôtellerie, restauration et tourisme : l’œnotourisme. Un marché en plein développement qui remet au goût du jour des traditions ancestrales pour des expériences nouvelles au cœur des vignobles. D’ailleurs, si la France est le premier pays producteur au niveau mondial, l’oenotourisme est une tendance globale. Californie, Australie, Chili, Espagne, Italie… dans tous les territoires ayant une culture vitivinicole, on associe de plus en plus tourisme et vin. Et pour y parvenir, il faut recruter des professionnels de l’œnotourisme. Exemples en 5 métiers.

Chargé de projets œnotouristiques

C’est un professionnel qui travaille à la valorisation d’un territoire vinicole ou d’un vignoble afin de créer des concepts œnotouristiques susceptibles d’attirer de nouveaux touristes. Le but est de concevoir des expériences nouvelles entre marketing territorial, promotion des produits issus de la vigne, et mise en place de stratégies d’accueil touristique. Ce sont des emplois que l’on retrouve dans les grands domaines et dans certains établissements culturels et touristiques.

Le chargé de projets œnotouristiques peut ainsi mettre en place des visites du domaine, des caves et des châteaux, organiser des dégustations, des repas gastronomiques, des ateliers pratiques (coupe du raisin, processus de fabrication du vin, découverte de la sommellerie, etc.) ou encore des expériences mêlant bien-être et vin (spa, massage, week-end détente dans un château, etc.). Un métier complet où la maîtrise de l’anglais est obligatoire, tout comme une bonne organisation, d’excellentes soft skills et une passion affirmée pour le vin, bien sûr !

Responsable communication d’un château, vignoble ou coopérative

Au sein des grands domaines, l’activité est intense, car la production de vin permet de diversifier son activité. Ils se professionnalisent et fonctionnent ainsi comme une entreprise traditionnelle avec un service marketing et un service communication. Le responsable communication d’un grand château, vignoble ou coopérative doit élaborer une stratégie claire pour faire connaître son territoire, faire découvrir l’œnotourisme, créer des produits dérivés, s’occuper du site internet, etc. Il est également le garant de la marque du vignoble, et dans certains cas, travaille avec des juristes pour consolider son image. Dans certains cas, il peut aussi être amené à voyager en France ou à l’étranger plusieurs semaines par an pour présenter son château, territoire ou coopérative à des partenaires potentiels.

Responsable événementiel

Que ce soit pour un mariage, un baptême, un séminaire professionnel ou une grande conférence, les entreprises vinicoles ont la capacité d’accueillir un public varié et de proposer une prestation sur mesure. Pour y parvenir, elles sont entourées de professionnels de l’événementiel qui vont démarcher des entreprises et se faire connaître auprès du grand public pour organiser des événements. Marché de Noël, événement pendant les vendanges, festivals, événements privés… le responsable événementiel organise et coordonne les événements en lien avec ses prestataires (traiteurs, hôteliers, logistique, sécurité, etc.). Rigueur, service client et sang-froid de vigueur pour un métier plein de vie qui nécessite beaucoup d’énergie.

Chef de projet digital

Aussi traditionnel que le monde vitivinicole puisse apparaître, il se transforme très vite avec l’avènement du digital. Le web sert à organiser des visites, à vendre en ligne, à réserver une dégustation ou un week-end, mais aussi à promouvoir son offre avec des outils vidéos, de la publicité en ligne, une bonne présence sur les réseaux sociaux, etc. Ces missions, ce sont celles du chef de projet digital. C’est un poste transversal à la croisée des chemins entre marketing, tourisme et digital. Le chef de projet digital peut travailler à son compte, auprès d’une agence spécialisée ou directement chez un viticulteur, un domaine ou une coopérative.

Chargé de marketing territorial

Dans les régions viticoles, il existe de nombreuses organisations ou associations privées ou publiques dont l’objectif est de structurer, organiser et promouvoir l’œnotourisme. Le chargé de marketing territorial doit donc faire la promotion de son territoire pour le faire connaître, créer des partenariats et attirer de nouveaux visiteurs. Création de routes du vin, circuits touristiques ou labellisation de territoires… ce sont autant de leviers à sa disposition. C’est un métier qui requiert une grande diplomatie, beaucoup de tact, mais également une capacité à savoir communiquer et convaincre, pour faire travailler des professionnels du vin et du tourisme ensemble afin de défendre une cause commune.

Née en Champagne, l’école de tourisme de Y Schools connaît particulièrement bien les problématiques de l’œnotourisme. C’est pourquoi l’option Wine Tourism en dernière année de Bachelor, en partenariat avec l’Institut Georges Chappaz, se déroule dans la ville de Reims afin d’obtenir un double diplôme (Bachelor et Diplôme Universitaire de l’Université Reims-Champagne-Ardenne). Un comité de pilotage composé d’universitaires et de professionnels du vin, de l’oenotourisme et de la communication a permis d’établir ce programme de formation professionnalisant, et de constituer l’équipe pédagogique. De quoi faire de vous un futur professionnel de l’œnotourisme !

Comments are closed.